Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 10:03

Sport365
Une nouvelle chaîne de télévision d’information sportive à la rentrée !
 

   Le paysage des chaînes d’information sportives va fortement évoluer dans les mois à venir avec  le passage de l’Equipe Tv sur la TNT prévu en décembre et l’arrivée d’une nouvelle offre sur les principaux bouquets  avec Sport365 en septembre.

   Fondateur de Média365 en 2000 et initiateur du projet, Patrick Chêne prévient :

   « Nous sommes très ambitieux. Notre chaine diffusée en HD sera chic et élégante mais notre positionnement  n’est pas frontal avec les deux acteurs majeurs en place aujourd’hui. Nous souhaitons proposer une offre complémentaire axée sur le jeu certes –exhaustivité de l’info rigoureuse, spectaculaire et véhicule d’émotion- mais aussi sur les enjeux du sport. Notre regard sera toujours distancié pour privilégier des angles économiques, sociétaux, humains…Nous voulons être pertinents bien sûr mais tellement impertinents aussi ! ».

   Les premiers « transferts » annoncés (Philippe Vandel, Pierre-Louis Basse, Jean-Philippe Lustick) suffisent à montrer que le traitement du sport ne sera pas vraiment classique…

   360°, la nouvelle chaine d’information sportive sera orientée CSP+ et mettra en avant les champions mais aussi tous les grands acteurs du secteur (organisateurs, sponsors, ayant-droits, agences, diffuseurs, fédérations).

   Sport365 sera lancée le 15 septembre prochain et diffusée sur Orange, CanalSat, Free et Numéricable.

Communiqué DU 17 JUILLET 2012 de SPOREVER

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 09:22

 

 

     L'opérateur de télécommunications japonais NTT Docomo a procédé à l'acquisition de l'entreprise italienne Buongiorno, spécialisée dans l'internet mobile. Elle détient notamment la solution de paiement sur mobile Cashlog.com et le portail de eGaming Winga.com.

source : le blog de Philippe Lerouge du 16 juillet 2012


Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:50

 

Le vélo est devenu un produit de luxe.
Un vélo de 10 000 € justifie un ANTI-VOL efficace.
 
Lecyclo.com propose l’anti-vol Lock Alarm, un câble avec alarme sonore de 120 décibels au plus qui se déclenche aux tentatives de forçage de serrure ou de cisaillement de câble.

Son argument de vente : le bruit d’une sirène est la meilleure dissuasion en cas de vol.

Selon André-Pierre Poncet, directeur des études de la fédération professionnelle des  entreprises sports et loisirs (FPS), : “ le cycle est l’un des (rares) secteurs à avoir augmenté son prix moyen, généré par une montée en gamme des produits “.
Les fabricants français (MERCIER, PEUGEOT, FOLLIS, LEJEUNE....) autrefois chefs de file de leur secteur ont pratiquement disparu, passés pour la plupart sous contrôle étranger après des années de vaches maigres.  Jean PEYRELEVADE quand il veut illustrer la désindustrialisation française parle de la fin des fabricants français de parasols, il pourrait bien aussi parler de la fin des fabricants français de vélos.

LOOK est une des dernières sociétés à capitaux français à fabriquer des vélos et accessoires.
LOOK CYCLE fabrique des vélos complets, des cadres en carbone et des pédales automatiques (transposition de la fixation du ski au vélo, Bernard Hinault a été l’un  des premiers à les utiliser).
LOOK CYCLE vendrait 15 000 vélos et 700 0000 pédales automatiques par an selon son PDG Dominique Bergin, 75% du chiffre d’affaires est réalisé à l’export. Un vélo, à la pointe de la technologie peut être vendu 10 000 € environ.

Paradoxe : alors que 95% des cadres carbone sont fabriqués en Chine la fédération  chinoise de cyclisme a choisi des cadres LOOK pour équiper ses coureurs aux Jeux Olympiques de LONDRES....

sources : L’Entreprise n° 313 juillet-août 2012 et le site www.lecyclo.com  

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 12:06

Une première en France à Issy-les-Moulineaux, l'utilisation d'un Tag NFC associé au paiement du stationnement dématérialisé par mobile.

Capture d’écran 2012-06-19 à 16.46.11

VINCI Park a annoncé le 19 juin, lors du Festival du Numérique-Futur en Seine, la conclusion d’un accord de partenariat avec PayByPhone, en vue de développer un nouveau service, inédit en France, utilisant les Tags NFC pour faciliter le paiement du stationnement sur voirie grâce au stationnement dématérialisé.

Après avoir été, à Issy-les-Moulineaux, le 1er opérateur de stationnement à mettre en œuvre en France, dès 2010, une solution dématérialisée de paiement du stationnement sur voirie par téléphone mobile, en partenariat avec PayByPhone, VINCI Park propose ce nouveau service qui permet à l’automobiliste de gagner du temps lors de son stationnement.

Cette innovation, appliquée aux 5 500 places de stationnement de la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) à Issy-les-Moulineaux, constitue l’un des déploiements NFC les plus importants d’Europe et le premier de cette taille en Ile de France.

Le principe d’utilisation est simple : les horodateurs des villes ayant adopté la solution de paiement du stationnement par mobile PayByPhone sont équipés de tags NFC. L’automobiliste qui vient de se garer passe son téléphone portable devant le tag apposé sur l’horodateur le plus proche de son véhicule. Il est aussitôt identifié et l’application PayByPhone s’ouvre automatiquement sur son téléphone avec la zone tarifaire correspondante. Il ne lui reste plus qu’à sélectionner la durée de stationnement qu’il souhaite programmer. L’opération ne prend que quelques secondes. Pas de monnaie à chercher, plus de ticket à imprimer, la même application peut être utilisée par la suite  sans revenir à l’horodateur.

 

L’utilisation du tag NFC vient compléter le large choix d’accès au service dématérialisé de paiement du stationnement à distance qui est déjà proposé aux automobilistes : appel téléphonique, internet mobile, applications smartphone... La technologie NFC leur permet aussi de bénéficier de tous les autres avantages liés à ce mode de paiement du stationnement : possibilité de prolonger ou d’arrêter à distance le temps de stationnement initialement programmé, réception des alertes par SMS annonçant la fin prochaine du temps programmé, réception par internet d’un relevé mensuel de la consommation de stationnement.

Ce service qui comprend désormais la composante NFC sera très prochainement étendu par VINCI park et PayByPhone dans d’autres villes notamment dans les Hauts de Seine. 

A noter : Ce service NFC joue le rôle de facilitateur pour permettre l'accès rapide à l'application smartphone pour le stationnement. Il se démarque des services bancaires NFC car le paiement ne s'effectue pas grâce à la puce sécurisée dans le téléphone, mais à distance depuis l'application PayByPhone. Il fonctionne donc sur tous les téléphones équipés d'une puce NFC, sans la nécessité d'avoir une carte SIM spécifique ou un accord avec une banque.

source : le blog de Philippe Lerouge du 19 juin 2012 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 12:50

Inventions nouvelles et dernières nouveautés.


Rien de nouveau sous le soleil en ce début de 21ème siècle.

Comme au début du 20ème siècle il n’est question que de :

- Santé

- Principe de précaution

- Publicité.


Au début des années 1900 le Docteur en droit

Gaston de Pawlowski

, auteur (sans l’aide de ghost-writer) de :

- La philosophie du travail (1901),

- Le travail intellectuel et la volonté (1919),

- Voyage au pays de la quatrième dimension,

- Inventions nouvelles et dernières nouveautés.

(Ces ouvrages sont certainement numérisés et peut-être accessibles à l’aide de clés USB au autres e-books, peu importe d’ailleurs.), Gaston de Pawlowski, donc, ce penseur auquel les longues veilles, les privations ne devaient pas faire peur pour avoir recensé tant de découvertes et d’idées nouvelles avait mis le doigt sur les 3 sujets suivant :


1) Santé : Le café serait un anti-diabète.


Je cite : “ il paraît que l’on peut soigner et même guérir le diabète au moyen de simples bains de café. Cette cure est basée sur l’activité véritablement exceptionnelle que possède le café pour dissoudre le sucre.”    

C’est un certain Docteur ORDURIN qui aurait présenté cette étude à l’Académie de Médecine.


2) Principe de précaution : Toujours plus de sécurité dans les instruments.


Je cite : “ Voici une invention bien curieuse que l’on vient de présenter à l’Institut ; c’est le nouveau boomerang français, dont le bois est taillé de telle sorte que l’instrument, une fois jeté sur l’adversaire, ne revient pas à celui qui l’a lancé. On évite ainsi tout risque d’accident.


3) Publicité : Marlon Brando est soupçonné d’avoir copié cette idée.


Je cite : “...une grande maison de produits fort connus vient d’acheter 400 chiens de police d’une beauté parfaite, admirablement dressés, mais qui répondent tous quand on les appelle au nom de la célèbre marque.

Ces chiens seront donnés gratuitement à nos Parisiens les plus en vue, et, cet été, sur les plages ou à la montagne, on entendra toute la journée nos élégants promeneurs crier à tue-tête le nom de la marque qu’il s’agit de lancer chaque fois qu’ils voudront appeler leur chien.”

Marlon Brando aurait bondi sur cette idée : Cinémonde (2 octobre 1962) relate que pour lancer le film “ Les révoltés (Mutiny) du Bounty “ il criait à son chien : Mutiny.

Pour faire parler du film pas de sots moyens !    


Je crains bien que cette idée ne soit utilisable en France.

Une illustration : pour lancer un nouveau moyen de paiement un e-wallet (???...) on le baptise Kwixo (ce n’est pas du globish tout de même).

Un unique dresseur qui prononcera toujours à sa façon Kwixo : couiquo ou trucquo pourra se faire comprendre et obéir par ses 400 chiens. Mais les “people” à qui on les offrira comment crieront-ils ce qui s’orthographie Kwixo à leurs chiens, comment les espérés utilisateurs

comprendront-ils, ce sera comme entendre New-York articulé par l’acteur marseillais Raimu.

 

Quelle entreprise propose Kwixo ?


C’est la même qui a sauvé SKYROCK, si ce n’est pas sous la pression des Pouvoirs Publics, on ne sait pas pourquoi.

Son Directeur Général a dindonné que c’était un “coup de pub”, mais qui est passé inaperçu dans la France profonde filmée par Raymond Depardon, peut être dans le landerneau du microcosme financier “parisiano-parisien”.

Le personnage de l’Antiquité grecque ALCIBIADE avait eu plus de flair en coupant la queue de son plus beau chien pour faire parler de lui, on s’en souvient encore.

Certes, le but commercial était peut-être d’hameçonner les jeunes franciliens amateurs de Rap, R’n’B et tutti quanti notre Directeur Général ayant jugé que le pouvoir d’achat des jeunes du 9-3 était supérieur à ceux de la Corrèze ou de la Creuse mais qui associe SKYROCK à l’entreprise qui a lancé Kwixo.

A part quelques initiés qui connaît l’entreprise propriétaire de Radio Classique ou de Rires et Chansons ou d’Europe n°1 ? Leurs auditeurs s’en moquent, il en est de même de ceux de SKYROCK.

Une campagne de “PUB” sur cette radio aurait eu des résultats plus fructueux et surtout moins coûteux.



source : HUMOUR 1900 présentation de Jean-Claude Carrière J'AI LU L'ESSENTIEL -1963-

Partager cet article
Repost0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 10:56

  Porte-monnaie mobile : l'un disparaît, l'autre naît
Dans la riche actualité du paiement sur mobile, la semaine écoulée a connu une intéressante coïncidence (à distance), sur le terrain des solutions P2P (de personne à personne) : MasterCard annonçait la fin prochaine de son service MoneySend au moment même où Lemon Way lançait officiellement son offre.



MasterCard MoneySend
A ses débuts il y a deux ans, MoneySend faisait partie des premières initiatives de son genre parmi les grands acteurs internationaux du paiement. Sous la forme d'une application pour smartphone, elle proposait aux particuliers (ainsi qu'aux artisans et autres fournisseurs de services) de réaliser simplement des échanges d'argent via leur carte MasterCard.

Visiblement, la sauce n'a pas pris : tandis que le service tombait progressivement dans l'oubli, la compagnie annonce sur sa page d'accueil sa fermeture le 1er septembre prochain, en prétendant rétro-activement qu'il ne s'agissait que d'une démonstration. La nouvelle me semble importante car il s'agit (je crois) du premier aveu d'échec d'une grande institution financière dans le secteur. Il est vrai que MasterCard a récemment dévoilé un nouveau projet (PayPass Wallet), mais sa cible (le commerce en ligne) est résolument différente.

 

     L'analyse de C'est pas mon idée est intéressante. Le ballet des wallets (porte-monnaie) est en effet continuel et peu de m-wallet ont véritablement bien fonctionné. L'arrêt de MoneySend et NokiaMoney ne sont que des exemples les plus connus. On peut en citer d'autres du passé comme Luup, Crandy, Movo ou bien des initiatives plus récentes (wallet d'un autre genre) qui ont encore de la peine à décoller comme Kwixo, Buyster, Google Wallet ou Isis. Il est donc ambitieux pour LemonWay de se lancer dans l'aventure. Le succès du wallet "généraliste" reste une grande illusion nécessitant des moyens colossaux et un positionnement bien choisi. PayPal est en passe d'y parvenir. Je reste convaincu que toutes les initiatives de m-payment et de wallet qui ont fonctionnées à date, répondaient soit à un besoin de marché très précis et identifié, ou se cantonnent à un marché de niche.

 

Les raisons de ce revers sont certainement multiples et complexes mais la leçon est claire : il n'est pas aisé de séduire les consommateurs avec un porte-monnaie mobile et il aurait fallu beaucoup plus d'agilité de la part de MasterCard pour identifier les attentes de ses utilisateurs et ajuster son offre en conséquence. Au lieu de quoi, MoneySend n'a jamais évolué et est resté confidentiel.

Après l'arrêt de Nokia Money, l'annonce est aussi une mauvaise nouvelle de plus pour Obopay, le fournisseur de la technologie sous-jacente. Après avoir conquis de grands noms, la startup se retrouve aujourd'hui de plus en plus isolée et il ne lui restera bientôt plus que ses partenariats avec Société Générale en Afrique (par exemple dans Yoban'Tel) pour survivre.



Lemon Way
Pendant ce temps, donc, le français Lemon Way lance officiellement son porte-monnaie sur mobile, à base de pur compte virtuel, dont la toute première itération n'est disponible qu'en mode web mobile (l'application pour iPhone est vraisemblablement en attente d'approbation par Apple) et ne propose de réaliser que des paiements P2P.

Cette dernière limitation est ici liée aux exigences réglementaires : le service est pour l'instant opéré sous un label de "démarcheur" du belge Tunz (la gestion des fonds déposés étant assurée par Crédit Mutuel Arkea) et Lemon Way est en attente d'un agrément d'établissement de paiement pour aller plus loin. Son objectif est cependant bien d'étendre sa couverture, notamment au commerce, en ligne et de proximité.

Au vu des difficultés que rencontrent les acteurs plus importants dans le paiement sur mobile, il est difficile d'être très optimiste pour une initiative telle que celle de Lemon Way, même avec son agilité de petite entreprise. Le défi est d'autant plus ambitieux dans un marché français où Kwixo (en France) dispose de moyens marketing difficiles à égaler et où le gouvernement pousse vers une solution interbancaire (qui n'est cependant pas à mon avis, une menace à court terme).

Malgré tout, la société a quelques arguments à défendre, dont en particulier son modèle économique, original et astucieux. Ainsi, pour les particuliers, les 10 premières alimentations de compte inférieures à 20 euros seront gratuites mais les suivantes donneront lieu au prélèvement d'une commission de 3%. Si les consommateurs acceptent ce principe, cela peut constituer une source de revenus pour Lemon Way, tout en incitant à développer, viralement, l'usage du service pour permettre son fonctionnement en boucle fermée (et éviter autant que possible le besoin de réaliser des virements). Pour les commerçants, selon les tarifs affichés à ce jour, les paiements seraient entièrement gratuits (une véritable révolution !) et ce sont les services complémentaires de "relation client" qui seraient facturés.

Quel que soit son avenir, l'arrivée d'un nouvel acteur sur le marché français est une excellente nouvelle pour évaluer les préférences de nos compatriotes en matière de paiement sur mobile, entre (en gros) une solution proposée par une banque (Kwixo), un poids lourd historique américain (PayPal) et une société locale indépendante (Lemon Way), qui affiche de plus ses engagements éthiques et durables. Car si les options sont pléthoriques aux États-Unis, l'hexagone n'a pas (encore) la chance d'offrir une telle diversité de choix...
sources : le blog de Philippe Lerouge du 4 juin 2012 et le blog C'est pas mon idée du 3 juin 2012

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 09:59

Un nouveau livre de Georges Pauget

(ancien Directeur Général du Crédit Agricole).

En librairie le 22 juin 2012 cet ouvrage signé par Georges Pauget est selon le Journal du Dimanche pour ceux qui veulent comprendre où 5 années de crise pourraient mener les banques, un passage est consacré à la dislocation possible de la zone euro.

Quelques remarques personnelles : rares doivent être les hommes de réflexion au sein du Crédit Agricole car rares sont les ouvrages publiés par des cadres supérieurs du Crédit Agricole avant ou après leur retraite.

Georges Pauget n'est pas un ancien "patron" du Crédit Agricole mais un ancien salarié du Crédit Agricole qui avait été nommé Directeur Général par son Conseil d'Administration et révocable "ad nutum" comme le Directeur de CARREFOUR par exemple.

A quand des ouvrage analysant les solutions à mettre en place pour sortir le Crédit Agricole du bourbier cette gouvernance corporatiste d'apparatchiks d'organismes para-agricoles dont les connaissances en économie bancaire sont vraiment inversement proportionnelles à leurs jetons de présence. Le Président du Crédit Agricole n'a vraiment pas la pointure et l'expérience du Président de la banque au logo vert : BNP-PARIBAS.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 12:14

  

   Le département de l'Ain aurait réussi à couvrir ses besoins de financement pour 2012 et 2013. Le Conseil Général de l'Ain viendrait de conclure avec la Caisse d'Epargne et le Crédit Foncier un accord pour une ligne de crédits de 55 millions d'€uros.

" Nous ne solliciterons donc pas l'émission obligtaire groupée " a affirmé Christophe Greffet, le vice-président en charge des finances.

Le Conseil Général de l'Ain, présidé par le socialiste Rachel Mazuir n'aurait pas renoncé à assigner en justice le Crédit Agricole Centre Est, (dont son précédent Directeur Général n'est autre que Jean-Paul Chifflet le Directeur Général actuel de Crédit Agricole SA.) en raison de 20 millions de prêts toxiques accordés par cet établissement à l'exécutif précédent (de droite).

Il est à noter que les Banques n'ont pas le droit de recevoir de dépôts des Communes, Départements, Régions etc...

Les prêts bancaires doivent donc être financés par les dépôts des ménages et des entreprises ou à défaut de ces ressources la banque doit emprunter.

 

source : Les Echos du 1° JUIN 2012.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 11:52

 

   60 millions de personnes dans le monde utilisent les services de paiement mobile selon une étude du GSMA, l'Association des opérateurs mobiles du GSM. Mais de fortes disparités existent dans la distribution géographique du recours à ces transactions.

 

   En juin 2011, en effet, 80% des transactions avaient pour origine les pays de l'Afrique de l'Est.

 

   Selon Jean-Michel Huet, directeur associé chez Bearing Point, cité par l'Atelier (Atelier.net), «l'Afrique demeure la principale zone de développement du mPaiement, à laquelle s'ajoute les Philippines, premier consommateur de SMS au monde, et le début du développement de ces services en Amérique du Sud».

 

   La plupart des transactions sont limitées aux zones locales, même si quelques-unes d'entre elles sont transnationales, mais cela suffit pour montrer que le transfert international par mobile est une possibilité qui pourrait être mieux explorée.

   Il y a trois ans, 99% des transferts concernaient encore le crédit téléphonique;

   en 2011, ce chiffre était tombé à 68%,

   suivi du transfert d'argent de personne à personne (27%),

   du paiement de factures (5%)

   et d'autres types de paiement (1%).

 

   D'autres projets de paiement mobile commencent à se développer. Parmi eux, le paiement des impôts au Botswana, la micro-assurance santé, le paiement d'actes médicaux dans certains pays d'Afrique. L'on parle même, parmi les projets, "du paiement du salaire sur mobile à Madagascar".

 

   Pour Jean-Michet Huet, le secteur du paiement mobile souffre cependant des "contraintes juridiques spécifiques à chaque pays", ce qui explique son "déploiement pays par pays" qui ralentit sa croissance. Une croissance par ailleurs contrecarrée, selon le directeur associé à Bearing Point, par "la volonté des acteurs en place, tels que Western Union et Moneygram, de maintenir leur marché".

 

source : le blog de Philippe Lerouge du 30 mai 2012 sa dource : agenceecofin.com

Partager cet article
Repost0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 11:34

www.flashiz.com deviendra-t-il populaire ?

Mobey S.A.,

établissement de monnaie électronique (P.S.F.) agréé par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF), annonce le lancement de FLASHHiZ, le nouveau moyen de paiement mobile au Luxembourg.

FLASHHiZ permettra d’effectuer des paiements au profit d’un particulier ou d’un professionnel (commerçant) : l’utilisateur accède au service de paiement depuis son smartphone connecté à Internet via une application mobile dédiée qui permettra le scan d’un QR code (ou alternativement, en accédant à une page Internet reprenant les données du paiement). L’utilisateur pourra alors valider le paiement, qui sera immédiatement déduit de son solde pour être crédité sur le solde du bénéficiaire.

Le donneur d’ordre et le bénéficiaire recevront une notification immédiate leur confirmant la transaction.

« La solution de paiement FLASHHiZ utilise une technologie déjà existante dans l’ensemble des smartphones, à savoir les QR codes » explique Alexandre Rochegude, Directeur général de Mobey S.A. « Ceci fait de FLASHHiZ une solution très simple d’utilisation pour le client et sans aucun investissement pour le commerçant ».


On peut ainsi distinguer :
‣    Paiements des achats chez des commerçants : le paiement se fait directement auprès du commerçant (bars, restaurants, magasins) à l’aide d’un QR code, soit affiché sur une tablette, soit annexé au ticket de caisse ;
‣    Paiements sur Internet en choisissant FLASHHiZ comme mode de paiement ;

‣    Paiements de personne à personne en flashant avec son smartphone un QR sur l’écran d’une deuxième smartphone ;
 

‣    Paiements de factures papier depuis chez soi.
 

« Aujourd’hui, la solution FLASHHiZ est déjà déployée dans plus de 1.500 points de vente, commerçants, restaurants et cafés au Luxembourg. S’y ajoutent des transports publics (e-tickets) et les parkings Vinci, notamment à Luxembourg-Ville. Les commerçants participants pourront être identifiés par le logo FLASHHiZ apposé sur leurs vitrines et sites Internet », souligne Alexandre Rochegude.

La technologie des QR codes se répand de plus en plus dans la vie de tout les jours ; de nombreux professionnels les utilisent déjà, en particulier dans leurs publicités. FLASHHiZ sera disponible sur la majorité des smartphones : iOS (iPhone), Android (Samsung, HTC …) ou encore prochainement BlackBerry.

Afin de pouvoir utiliser FLASHHiZ, il suffit de s’enregistrer sur www.flashiz.com et de télécharger l’application mobile FLASHHiZ sur son smartphone. Le compte FLASHHiZ peut  à tout moment être chargé, soit par virement bancaire, soit par cash auprès des commerçants agréés, soit encore prochainement par carte de crédit.

Pour le développement de FLASHHiZ, Mobey S.A. peut se prévaloir d’un actionnariat fort et stable. « Tous nos actionnaires, qu’ils soient institutionnels ou privés, ont une expérience et un savoir-faire étendus dans des domaines aussi différents que la banque, les systèmes d’information et de communication et le droit » explique Marc Aguilar, Président du Conseil d’administration. « Nous sommes très fiers de compter parmi nos actionnaires des grands acteurs du Luxembourg comme la BGL BNP Paribas, HotCity ou encore la société Fischer » ajoute-t-il. « Nous disposons également du statut d’établissement de monnaie électronique, agréé et surveillé par la Commission de Surveillance du Secteur Financier, ce qui souligne la solidité de notre entreprise. »

Dans les mois qui viennent, de nouveaux services viendront s’ajouter, avec notamment l’intégration de programmes de fidélité et de coupons.

FLASHHiZ sera opérationnel à partir du 15 mai prochain. L’application est disponible dès ce jour en téléchargement gratuit sur www.flashiz.com. Tout au long de la Foire de Printemps (Hall 2A stand 68, en partenariat avec Fischer), il sera possible de tester FLASHHiZ et de procéder à une pré-ouverture de compte.

sources : itone.lu et le blog de Philippe Lerouge du 8 mai 2012.

Commentaire de Philippe Lerouge.

De plus en plus d'initiatives de paiement par mobile s'appuient sur l'utilisation d'un QR code. Est-ce lié au décollage tardif de la technologie NFC qui ne remplit pas encore les conditions d'un déploiement massif ? C'est le cas de FLAShiZ, qui propose un ensemble de services du type paiement de proximité, P2P, paiement de factures, e-tickets, etc. Tout cela grâce à l'utilisation du QR code.

Dommage tout de même que cette solution qui dispose d'une licence de monnaie électronique nécessite un rechargement préalable d'un compte à son utilisation car un mode post-payé serait plus confortable pour l'utilisateur. 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0