Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 10:00

C'est toujours la même chanson quel que soit le bankster.

Depuis mai 2015, BforBank propose une banque digitale alliant des produits bancaires simples et compétitifs, ainsi qu’un ensemble de services personnalisés permettant d’offrir la meilleure expérience client.

Désireuse d’accompagner ses clients dans leur mobilité, BforBank lance une application très fonctionnelle avec un parti-pris esthétique fort, permettant de gérer en quelques clics ses comptes à distance. Partant du constat que de plus en plus de contacts entre les banques et leurs clients s’effectuent via les appareils mobiles, tablettes et smartphones,

BforBank a développé une application pensée pour offrir une expérience client améliorée : services, fonctionnalités, ergonomie, paramétrage.

L’application est réservée aux seuls clients.

Il est également possible de naviguer sur le site www.bforbank.com à partir de toutes les gammes d'appareils car il a été pensé, au même titre que l’application, pour offrir une expérience de lecture et de navigation optimale.

source : PUBLI NEWS 24 août 2015

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 09:18

Comme à LONDRES le PAIEMENT sans contact dans les transports de GRENOBLE

 

Nouvelle étape dans le déploiement du paiement sans contact en France : une ligne de bus du réseau TAG de la Métropole grenobloise sera équipée d’un système permettant aux voyageurs de payer leur trajet directement avec leur carte de paiement Visa sans contact.

Déjà en place dans les bus et le métro londonien, ce système est expérimenté pour la première fois en France. 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 10:29

Le cinéma apprend à lire grâce au sous-titrage dans sa propre langue.

 

 

Joindre le plaisir,  l’agréable à l’utile te serait le résultat de Bollywood avec ses films parlant et écrit.

Acteurs au physique agréable, coeurs brisés, fortunes envolées, chants s’imprégnant dans la mémoire tel est le cocktail qui entraîne les spectateurs dans le rêve éveillé et leur apprend à lire si le film est ...sous-titré.

Les paroles des chants répétés leur permettent d pratiquer et de  comprendre plus de phrases et de vocabulaire complexe.

Les enfants comprennent mieux si les phrases sont enfermées dans des bulles, les adultes si les lignes sont en surimpression en bas d’écran.

L’idée vint à Brij Kothari de Planet Read (une organisation non gouvernementale) quand il tenta d’améliorer son espagnol en regardant des films en espagnol et regrettant qu’ils ne soient pas sous-titrés en espagnol.

Les Chinois qui ne parlent qu’un dialecte (estimé à un tiers de la population) et peinent à s’exprimer en mandarin mais savent lire l’écriture apprécient que beaucoup d films soient sous-titrés en chinois.

 

Depuis mi-1990 Planet Read a sous-titré des chansons dans plusieurs langues indiennes.

Une heure par semaine par Doordarshan, Zee Talkies la plus grande chaîne privée de l’état de Maharashtra (dont Mumhar la mère de Bollywood est la capitale) sous-titre chaque semaine les chansons de 10 films à l’heure de plus forte audience, audience évaluée à 150 à 200 millions d’indiens.

Une haute proportion sont des femmes, l’attrait de Bollywood aide à surmonter la difficulté de les persuader, dans les zones rurales, de fréquenter les écoles éloignées de leur foyer.

L’effet est plus prononcé pour les enfants. Une étude de Nielsen montre que seulement un quart des enfants deviennent de bons lecteurs à l’école, la proportion double s’ils regardent seulement 30 minutes par semaine des films aux chansons sous-titrées.

 

Entre 1991 et 2011 le taux officiel de personnes sachant lire est monté de 52% à 74% de la population mais seulement 400 millions savent à peine lire.

 

Pourquoi les cinéphiles sybarites aiment-ils les films sous-titrés en version originale (en salle et sur grand écran) ?

 

J’emprunte ces lignes, en le paraphrasant parfois à Claude Duneton dans on ouvrage “PARLER CROQUANT”

“Le doublage est impossible. Curieusement il n’est acceptable que dans un mauvais film.

Plus le film est réussi, plus il y a une correspondance intime entre le rythme intérieur des personnages, celui du texte et de l’image, plus il est difficile de casser l’un des éléments -le langage- sans casser l’un des éléments.

….Le génie d’une langue est lié au comportement physique du peuple qui le parle.

Claude Duneton rapporte ses impressions de spectateur de “LES NUITS DE CABIRIA” de Fellini une fois vue en version originale, la seconde fois doublée en français.

En français les scènes émouvantes étaient fades, les scènes mouvementées pleines de violence étaient fades. Le rythme de la langue française n’était plus en accord avec le rythme intérieur des personnages de l’écran.  “Giulate Masina, debout dans une rue disant “Che parla, che parla” avec un geste très latin, un moulinet du bras soulignant la répétition fastidieuse des mots traduit en français par “Il parle, il parle” n’était plus crédible (tonalité de la voix ne correspondant plus à la tension corporelle de l’actrice).

Ainsi une scène très mouvementée où des groupes de femmes en pèlerinage criaient “Madona ! Madona ! Madona ! “ en tendant les bras tombaient à plat parce que les “Madone ! “ et les “ Sainte Vierge Marie “ qui les remplaçaient n’étaient pas du tout de la même intensité...La langue française en l'occurrence aplatissait l’image. Le génie d’une langue est lié au comportement physique du peuple qui le parle….on parle une langue non seulement avec la bouche mais avec tout le corps.

Il ya bien sûr, les gestes qui soulignent la parole: notre gesticulation de français, plus brusque et plus vive à mesure que l’on descend vers le Sud et dans l’échelle sociale, le maintien réservé des Anglais, d’autant plus strict que l’on remonte dans la même échelle, avec parfois un brusque balancement du corps entier, ou un geste ample et sec de tout le bras qui paraît tout à coup exagéré..

 

sources : The Economist 25 avril 2015 n° 8935 . a bolly good read p 46

Le parler croquant de Claude Duneton.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 09:50

Un an après le lancement d’un pilote à Boulogne, le wallet Fivory est rejoint, le 4 juin 2015, par Total. Rappelons qu’au-delà du développement d’une solution ouverte et globale, l’engagement de Fivory est de mettre en place un nouvel écosystème en associant des acteurs de différents domaines - commerçants, banques, fournisseurs de services - au sein d’une gouvernance partagée.

source : Publi News 4 juin 2015

U

Partager cet article
Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 09:37

Le Paiement Mobile

En France, le mobile représente 22,9% des paiements en ligne

Posted: 17 May 2015 03:18 PM PDT

La part des paiements mobiles poursuit sa forte progression dans tous les pays du monde. Adyen, spécialiste des solutions de paiement cross canal, vient de publier les résultats de son dernier Index des paiements mobiles. Au premier trimestre 2015, le mobile représentait 27,2% du total des paiements en ligne.

l’Index mondial des paiements mobiles met en lumière les tendances du paiement mobile sur les diverses catégories d’appareil, dans différents secteurs d’activité et zones géographiques. Voici les principales informations à retenir de ce rapport :

  • En France, la part des paiements mobiles atteint les 22,9% des paiements en ligne en mars 2015 contre 16,2% en mars 2014.
  • Le marché américain connait la plus forte croissance à l’échelle internationale en réalisant une progression de près de 5 points sur les 6 derniers mois pour atteindre une part de 26,7% au premier trimestre. En Europe, la part des paiements mobiles a gagné 2 points sur la même période.
  • L’Europe reste cependant la région du monde la plus dynamique en matière de paiements mobiles : ils représentent 28,6 % des paiements en ligne.

Adyen s’est également penché sur les différents terminaux :

  • La valeur moyenne des transactions pour l’industrie des biens numériques a augmenté de 28 % en 1 an via ordinateur fixe ou portable et de 30 % via tablette. Pour les terminaux mobiles, la valeur des transactions bondi de 37 % en un an pour atteindre 28,27 €.
  • Pour la première fois, la valeur moyenne des transactions sur tablettes, soit 32,66 €, dépasse celle sur ordinateur 31,19 €.
  • Si en mars 2014, le poids des paiements mobiles sur smartphones comptait pour 10,9% des transactions en ligne contre 9,3% sur tablettes. En 2015, il s’agit de 16% des paiements mobiles contre 11,5% sur tablettes.
  • Sur la même période, la part des transactions sur ordinateur quant à elle, a chuté de 79,8% à 72,5%.
Partager cet article
Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 09:10
Le groupe BPCE va tester cet automne la carte à cryptogramme dynamique d’Oberthur Technologies

 

Associés à Natixis Payment Solutions, les réseaux de Banque Populaire et de la Caisse d’Epargne vont expérimenter dès la rentrée et pour une période de six mois la carte de paiement intégrant le cryptogramme dynamique d’Oberthur Technologies. Connue sous le nom de ‘Motion Code’, cette innovation va permettre de tester grandeur nature la sécurité promise par cette technologie pour les achats sur Internet, créneau sur lequel la fraude continue de se développer. Elle réprésente près de 65 % de la fraude globale à la carte bancaire selon les chiffres de l’Observatoire de la Banque de France. Il s’agit d’une première mondiale qui risque d’être suivie d’autres expérimentations si l’on en croit l’enthousiasme des banques ainsi que l’explique Eric Duforest, Managing Director de la Business Unit Paiement d’Oberthur Technologies : « Motion Code est une innovation révolutionnaire qui assure une sécurité maximum pour les paiements sur Internet, une facilité de déploiement rapide tout en assurant une expérience client excellente. OT est prêt à déployer cette offre pour une adoption massive pour tous et partout. »

 

source : Publi News mercredi 20 mai 2015

 

 

SOU

Bon, encore un numéro de @HebdoBourseplus qui va déranger les stipendiés http://www.bourse.fr ce jeudi à midi #RCF

Répondre

Retweeter

Favori

Plus

Répondre

Retweeter1

Partager cet article
Repost0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 12:03

Serment d’Hippocrate ou de Mercure dieu du commerce et des voleurs.

 

Ce serment en 128 mots suffira-t-il à moraliser le secteur bancaire batave ?

 

    A partir du 1° JANVIER 2015 les Pays-Bas devraient pénaliser les professionnels qui refuseront de prêter serment. Pour le président de l’Association bancaire des Pays-Bas, ce serment obligatoire permettrait aux banquiers de trouver leur rédemption. Le serment, comme le port obligatoire de la soutane pour les ecclésiastiques,  ne rendrait pas intérieurement les gens plus vertueux mais les inciterait à donner l’exemple et à rester dans le bon chemin.

 

Pour le mensuel américain the Atlantic les Pays-Bas se montrent peut-être un peu trop ambitieux : si pour les médecins le serment d’Hippocrate fonctionne c’est parce qu’il est lié à une activité où les comportements éthiques sont déjà une priorité et parce que les décisions sont simples : aider le malade ou non mais pour l’activité bancaire la multiplication des acteurs, des intérêts et des conséquences rend le choix et la définition d’une morale  bien plus compliqués.

Le professeur John Boatright, professeur d’éthique des affaires à l’université de Chicago, estime que le manque d’éthique dans la finance ne changera pas tant que le serment ne s’accompagnera pas de réformes plus larges et que les banquiers ne ressentiront pas la menace d’une lourde peine de pàrison au-dessus de leur tête.

Néanmoins the Atlantic ne sous-estime pas le pouvoir de responsabilisation d’un serment : c’esr avant tout un engagement volontaire. Or des recherches montrent que ces engagements peuvent encourager de meilleures prises de décision, ramener les malhonnêtes dans le droit chemin, ou encore empêcher les gens de tricher.

Quoi qu’il en soit aux les Etats-Unis ont décidé de faire payer Wall Steet : JP MORGAN CHASE en novembre 2013 a dû payer 13 milliards de dollars, en cause les pratiques douteuses de BEAR STEARNS et de WASHINGTON MUTUAL rachetés en 2008, en juin 2014 on estimait que BANK OF AMERICA, la 2ème banque des Etats-Unis pourrait écoper de 12 milliards de dollars pour avoir tromper ses clients sur le nature des subprimes,

6 milliards déjà versés au gouverneur fédéral et quant à la vraie banque verte BNP PARIBAS une année de bénéfices a dû être payé en amendes pour avoir violé l’embargo américain contre le Soudan, l’Iran et Cuba et dissimulé jusqu’à 30 milliards de dollars d’opérations frauduleuses; le Crédit Agricole devrait se voir infliger une amende pour les mêmes délits.

 

source : Les Echos du 29 décembre 2014 -G.N. un sement d’Hippocrate pour moraliser le secteur bancaire ?  

  .

Partager cet article
Repost0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 11:44

 

L'adage se vérifie : la moitié des publicités ne sert à rien mais on ne sait jamais quelle moitié.

 

 

      Selon l'Hebdo-BOURSE PLUS n° 780, celui consacré à la banque au logo vert éclatant BNP-PARIBAS, page 8, un article rend compte d'une étude de Kantar Media Ad Intelligence sur l'efficacité de la publicité en ligne.

"53 % des impressions servies n'ont jamais été vues ".

Donc pour 10 € dépensés en bannières publicitaires 5 seraient gâchés !

Les plate-formes géantes brassent des millions de bannières, en lesv affichant parfois sur des espaces non visibles alors que les internautes font de moins en moins attention aux bandeaux publicitaires.

Cette observation des professionnels n'est pas nouvelle, mais le débat dérangerait les professionnels de la publicité.

 

source : L'Hebdo-BOURSE PLUS du vendredi 6 février 2015

Partager cet article
Repost0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 11:05


Depuis le 2 février, il est désormais possible à Montpellier de payer son stationnement à distance de manière totalement dématérialisée. La ville de Montpellier et la TaM proposent PayByPhone, la solution du groupe PayPoint, permettant de ne plus utiliser l’horodateur grâce au paiement du stationnement par mobile, Smartphone et Internet.

En cours de déploiement sur l’ensemble de la voirie de Montpellier pour les visiteurs et les résidents, les automobilistes peuvent désormais régler leur stationnement en centre-ville depuis un mobile ou internet en choisissant le numéro de la zone de stationnement, leurs coordonnées bancaires et le numéro de leur plaque d'immatriculation. Les agents en charge du contrôle, équipés de terminaux spécifiques, s'assurent en temps réel des paiements grâce à la lecture numérique du numéro de plaque d'immatriculation.

PayByPhone, leader français et spécialiste du paiement du stationnement par mobile accroit par là même sa présence sur le territoire français. Montpellier rejoint en effet les 40 villes françaisesqui proposent la solution de paiement mobile PayByPhone comme Paris, Nantes, Nice, Toulon, Nîmes, Calais, Dunkerque ou Le Havre, et la vingtaine de villes de la région parisienne comme Issy-les-Moulineaux ou Boulogne-Billancourt.

Cette nouvelle implantation vient compléter les 250 000 places de stationnement équipées par PayByPhone et permet ainsi aux automobilistes d’utiliser ce service de paiement mobile simple et unique dans tous leurs déplacements sur l’hexagone.

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 12:45

Pourquoi les banquiers mentent et trichent ?

 

Le bankster veut toujours gagner à pile ou face :

disposition naturelle ou conditionnement professionnel ?

 

La revue NATURE (voir The Economist du 22 novembre 2014 page 70) a rendu compte d’une expérience sur le comportement de 128 banquiers ayant une moyenne d’expérience de 12 ans.

 

L’échantillon de 128 banquiers a été partagé en 2 groupes :

au groupe n°1 il n’a été que des questions anodines : par exemple combien de temps ils passaient devant la télévision chaque semaine…

au groupe n°2 il n’a été posé que des questions sur leur activité à la Banque.

 

Puis on leur a demandé de jouer au jeu de PILE ou FACE.

10 lancers PILE   gain 20 $

                 FACE  0 $

Le paiement des gains est immédiat : 200 $ maximum en quelques secondes.

S’agissant de banquiers on baigne dans la confiance le joueur enregistre confidentiellement les résultats de ces lancers sur un ordinateur.

 

Résultat du groupe n° 1 : 52 % des lancers gagnants sont légèrement au-dessus de la probable moyenne de 52 %.

Résultat du groupe n° 2 : 58 % de lancers gagnants, pour un dixième des joueurs 100 % de lancers gagnants avec le gain maximum de 200 $. (probabilité de 1 chance pour 1 000 pour un joueur contrôlé par des tiers) ; dans ce groupe les employés aux tâches d’exécution moins nobles que celles de négociation de titres, trading et autres se sont révélés les plus honnêtes.

Plus haut dans la hiérarchie est un banquier plus tricheur et menteur il se révèle leur amour-propre et leur statut social étant en jeu.

Le Directeur d’une banque étant un salarié comme l’auteur d’une faute professionnelle grave comme Jérôme Kerviel qui est le plus tricheur et menteur ?

 

Ceci explique que tant de déclarations de Directeurs, de Présidents sont inaudibles malgré la clarté de leur voix, la qualité du son, des lumières, du confort des sièges lors des Assemblées Générales, je ne parle pas des assemblées des sociétés zombies : caisse locales coopératives et mutuelles qui ne sont que de pure formalité légale et vides de sens.

 

Les mêmes questions posées à des gens d’autres professions : informaticiens,pharmaciens et arracheurs de dents ne les conduisent pas par contre à être plus malhonnêtes que la moyenne des gens.

 

Morale : ne croyez jamais que vous êtes propriétaire d’une banque Pinocchio si on vous a obligé de souscrire des parts de caisse locale, n’achetez pas d’actions bancaires, il y a trop d’inconnus dans leur boîte noire.




Bien sûr tricher à PILE ou FACE ou se revêtir des plumes du paon ou enfiler la veste rouge du piqueur de chansons n’est pas un crime.


Il y a des décades de ça, au temps où le TEPPAZ était l’appareil qui permettait d’écouter en mobilité de la musique, des chansons exemple vérifiable par de nombreuses sources internes va dans le sens de cet article : un Directeur de Crédit, provincial, ayant une vague ressemblance avec un chanteur, le même léger défaut congénital du regard, un histrion,  il s’agit du Directeur en question, adorant se mettre en scène dans des anecdotes à son avantage se dire, plutôt insinuer d’être le vrai auteur d’une rengaine primitivement éditée face B d’un 45 tours version et adaptation française de Pierre Delanoë et Joe Dassin de “Waterloo Road” d’un groupe psychédélique anglais Jason Crest ; l’affabulation s’enrichit de l’évocation d’une scène tirée du film “EMBRASSE MOI IDIOT” (beuverie de champagne dans un soulier de femme naturalisée par notre petit gars australienne, native de Montrouge dans la banlieue parisienne aurait été plus crédible).

De quoi faire perler une larme d’émotion sous les longs cils noirs des hôtesses d’accueil et faire remuer du popotin sur l’air de cette chanson les Séraphin Lampion, les viragos et les sinistres adjudants de son staff sanglés dans leurs ternes et discrets costumes..   

 

Dire que ce mentor a influencé tant de télémaques à quand une opération “balai"

 

sources : The Economis n° 8914 22 NOVEMBRE 2014 :”Behavorial Economics Lying, cheating Bankers page 70.

L’HISTOIRE DE TOUTES LES FACES B QUI SONT DEVENUES CéLèBRES de François Thomazeau  page 124 JOE DASSIN (1969) Face B :: “Les Champs-Elysées”

Hors-Collection : ISBN : 978-2-258-107946                                                        

Partager cet article
Repost0