Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2021 4 03 /06 /juin /2021 10:35

Paiement multi-devises inter-entreprises

iBanFirst


   Cette start-up active depuis 2013 était connue sous le nom de FX4BIZ avant de prendre en 2016 le nom de iBanFirst

 

   Son fondateur et PDG est Pierre Antoine Dusoulier, il avait fondé Cambiste.com ( le change en ligne ) et développé pendant une dizaine d’années l’antenne européenne de la danoise SAXO-BANK.

  En moins de dix ans, iBanFirst est devenue la banque en ligne des PME qui travaillent à l’étranger ; son nom renvoie à l’acronyme qui désigne le système international des comptes bancaires. 

  5 000 utilisateurs recrutés depuis 2013 dont :

- les cabines de douche en kit Aurlane,

- la chaîne de boutiques de mode et de décoration Bensimon,

- Chrono carpe, l’entreprise de e-commerce de pêche à la carpe de Geoffroy Roux de Bézieux.

   iBanFirst serait capable de traiter près d’un milliard de virements par mois.  

   Selon son dirigeant, il suffit de créer un compte multi-devises auprès d’iBanFirst et ensuite on peut effectuer des paiements en moins de 12 heures avec la Chine s’il n’est pas en dollars  et s’il l’est à des tarifs beaucoup plus compétitifs que ceux des banques traditionnelles.

 

   L’ex FX4BIZ s’était d’abord distingué comme service de paiement international ; taux de change en temps réel avec des frais transparents, là où une banque calcule un taux de change moyen moins favorable. 

   Une autre couche de service est venue se greffer sur cette offre de base en se servant du compte de paiement que chaque client doit ouvrir. Outre le compte de paiement en euros d’autres comptes de paiement - en dollars, en yens…- peuvent être ajoutés.

   iBanFirst a sorti un traceur de paiement qui permet à l’émetteur de savoir exactement où se situe son transfert, comme on suit la livraison d’un colis.

  Pour arriver à destination, chaque  transaction passe par plusieurs intermédiaires bancaires, car seuls certains établissements ont  l’autorisation d’opérer des paiements internationaux, on parle de banque de clearing.

  De plus à chaque passage d’une banque à l’autre le paiement est soumis à des contrôles dont les critères ne sont pas harmonisés.

Pour atteindre certains pays un paiement peut transiter par plus de cinq banques différentes !

En général ce nombre est inférieur et la majorité des transactions arrive à bon port.

“Votre paiement international stationne dans la banque X” voilà le type d’information que les clients d’iBanFirst peuvent obtenir.

 

Conséquence : Martin Equity Partners, acteur californien de private equity (il a acquis Lengow) injecte 200 millions d’euros dont 50 millions de dettes dans la fin-tech qui va pouvoir démarrer la consolidation du marché du paiement multi-devises inter entreprises.

   Jeremy NAKACHE, principal de Martin Equity Partners a déclaré : nous pensons qu’iBanFirst sera le principal acteur du secteur, nous n’avons jamais rencontré une entreprise dans la finance de ce niveau-là” 

 

sources : Les Echos articles de Guillaume Bregeras du 27 mai 2021, de G.N. du 15 janvier 2021, d’Edouard Lederer du 19 octobre 2016.

Journal du Dimanche article de Brana Basini du 16 avril 2020.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 08:40

 

Paytrip :

une nouvelle toute toute petite entreprise dans les systèmes de paiement.

     Cette petite pousse assure le transfert digital d’argent entre les particuliers comme Western Union. Cette affaire créée à Orléans en 2019 aurait 30 000 clients. Elle a été lancée par Bennacear Kasbio, ancien cadre commercial d’IBM en Algérie, Bruno Gérard et Eric Loutre.

source : Entreprendre n°339 page 6. Les indiscrets de Robert Lafont.

Partager cet article
Repost0
20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 09:08

Edenred équipe en cartes restaurant les 2000 journalistes invités au sommet du G7 à Biarritz

    Edenred, leader mondial des solutions de paiements dans le monde du travail, a été choisi par l’organisation du G7 pour coopérer, en tant que mécène, à l’organisation du Sommet du G7 de Biarritz, qui se tiendra du 24 au 26 août 2019.

   Environ 2000 journalistes français et internationaux couvrant l’évènement recevront une carte restaurant Edenred conçue, réalisée et financée par le Groupe afin de leur permettre de se restaurer sur place.

   Inspirée du programme Ticket Restaurant Edenred, la carte Edenred développée pour le G7 et préchargée sera utilisable en soirée, auprès des restaurateurs locaux affiliés au réseau Edenred. Une manière pour l’organisation du G7 d’ancrer le Sommet dans le tissu local et de permettre aux journalistes du monde entier et aux participants au Sommet de profiter de l’offre gastronomique du Pays basque.

   La sécurité du dispositif est assurée par Edenred qui veille au respect du bon fléchage des dépenses à travers sa plateforme technologique globale, comme cela est déjà le cas pour Ticket Restaurant et les autres solutions commercialisées par le Groupe (titres-cadeaux, cartes essence ou encore cartes virtuelles).

   Pour les journalistes, ce dispositif exclusif offre une grande liberté de choix, réduisant ainsi le gaspillage alimentaire, dans l’esprit des engagements pris par la présidence française du G7 pour sa certification au titre de la norme ISO 20121.

    Dans cette même logique et afin de respecter au mieux l’environnement, les cartes seront recyclées après avoir été récupérées à l’issue du Sommet.

   Tout au long du Sommet, Edenred aura par ailleurs l’occasion de présenter, dans l’espace mettant en exergue les solutions mises en place pour faire du Sommet du G7 un événement éco-responsable, ses engagements sociétaux, notamment en matière de promotion de l’alimentation équilibrée. La convention de mécénat entre Edenred et le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères illustre ainsi la volonté de proposer des solutions sécurisées, innovantes et exemplaires d’un point de vue social et environnemental aux différentes parties-prenantes du Sommet de Biarritz.

   Bertrand Dumazy, Président-directeur général d’Edenred, a déclaré : « Le Sommet de Biarritz constituera le moment décisif de la présidence française du G7 et nous savons combien les équipes chargées de l’organisation sont attachées à faire de cet événement une formidable vitrine de l’engagement de la France en matière d’écoresponsabilité.

Nous sommes donc fiers d’avoir été choisis, en tant que leader mondial de notre secteur, pour représenter l’excellence technologique et le modèle social français en développant une carte restaurant G7 Edenred innovante, qui profitera aussi bien aux journalistes qu’aux restaurateurs et à l’économie locale ». ▬▬

   Leader mondial des solutions de paiements dans le monde du travail, Edenred connecte 830 000 entreprises clientes, 47 millions de salariés utilisateurs et 1,7 million de commerçants partenaires dans 46 pays.

   En 2018, grâce à sa plateforme technologique globale, le Groupe a géré 2,5 milliards de transactions, représentant un volume d’affaires de plus de 28 milliards d’euros, réalisées principalement via applications mobiles, plateformes en ligne et cartes.

   Ses 8 500 collaborateurs ont pour mission d’optimiser la vie des salariés, de renforcer l’efficacité des entreprises et de développer le chiffre d’affaires des commerçants à travers trois lignes de métiers : - Avantages aux salariés (alimentation, restauration, bien-être, loisirs, culture, services à la personne) - Solutions de mobilité professionnelle (carburant, péage, maintenance, voyage d’affaires) - Solutions complémentaires : Services de paiement aux entreprises (cartes de paiement virtuelles, virements identifiés, règlements fournisseurs) ; Motivation et récompenses (plateformes et cartes cadeaux, programmes de motivation). Programmes sociaux publics.

source : Edenred

Partager cet article
Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 09:48

 

TransferWise

Selon le Financial Times la valorisation de TransferWise la fintech spécialisée dans le transfert d’argent a plus que doublé depuis sa dernière levée de fonds il y a dix-huit mois.

TransferWise, fondée en 2011 serait utilisé par plus de 5 millions de personnes et traite plus de 4 milliards d’euros en paiement par mois.

TransferWise a annoncé le 22 mai 2019 être valorisée à 3,5 milliards de dollars après une cession d’une partie de son capital par des investisseurs historiques et des membres du management dont les deux co-fondateurs estoniens, pour 292 millions de dollars.

La transaction a été l’occasion d’accueillir de nouveaux investisseurs, notamment des spécialistes du capital-investissement, d’autres investisseurs en ont profité pour se renforcer au capital.

 

source : Les Echos 23 mai 2019

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 11:46

Les utilisateurs de PayPal peuvent maintenant grâce avec un partenariat avec JPMorgan Chase transférer en temps réel les fonds reçus sur leur compte PayPal vers Pleurs comptes bancaires.

 

source : Audrey Déjardin 13 mars 2019

 
 
 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 10:22

La Suisse va généraliser

une identité en ligne unique

pour tous les internautes

  •  
Les internautes suisses vont  pouvoir acheter en ligne auprès de nombreux prestataires, mais avec une seule identité en ligne.

Un procédé qui mettrait un terme à l’inflation des mots de passe et autres protocoles d’autorisation et simplifierait le processus d’achat pour tous les internautes helvètes.

Neuf grandes entreprises suisses, dont plusieurs banques, préparent un projet d’identification en ligne commun pour leurs clients. 


Cette initiative dévoilée le 21 novembre 2017 à Zurich réunit UBS, Crédit Suisse, la Banque Cantonale de Zurich, Raiffeisen, Swisscom, Swiss Post, SIX, Swiss Railways et l’assureur Mobiliar sont à l’origine de ce projet.

Il s’inspire des plates-formes existantes déjà au Danemark, en Norvège et en Suède, qui simplifient les achats en ligne.

Le gouvernement suisse soutient cette idée : il introduira dès la mi-2018 une législation pour autoriser la plate-forme et il certifiera l’identité des internautes suisses.

Les partenaires privés fourniront l’infrastructure du projet. Leurs clientèles cumulées représentent déjà près des trois quarts de la population suisse. Ils prévoient d’investir plusieurs dizaines de millions de francs suisses pour développer ce dispositif.

 

Source : Publi-News 29 novembre 2017

 

 
 
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 10:17

La fintech américaine Circle a annoncé étendre son service d'argent multi-devises en France et en Italie.

Cette application est basée sur la technologie Blockchain, disponible sur iOs et Android. Elle permet d'envoyer et de recevoir de l'argent de façon instantanée et gratuite au travers 29 pays européens, comme on enverrait un courriel.

Créée en 2014 la jeune pousse a levé 140 millions de dollars et compte à son capital Goldman Sachs et Baidu.

source : Les Echos du 20 septembre 2017.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Circle Pay serait bien plus qu'une application de paiement.

Aujourd'hui, vous pouvez envoyer un e-mail en Chine, lire un journal italien sur votre tablette ou publier des photos de vos voyages, le tout instantanément et presque toujours gratuitement.

Pourquoi le transfert d’argent resterait-il un processus archaïque et frustrant ?

Circle Pay en s'appuyant sur l'expérience de la finance et des technologies du web (ses collaborateurs ont participé à la fondation et au développement d'Allaire Corporation et de Brightcove, et perfectionné leurs compétences chez Square, JP Morgan Chase, Goldman Sachs, Adobe et Amazon) , a conçu un système de paiement facile à utiliser, plus sûr et pratique.

Contrairement aux systèmes existants, qui sont fermés et non libres, nous utilisons les standards et protocoles ouverts du web, notamment les blockchains, ce qui nous permet d'offrir ces services gratuitement. Circle prône également l'innovation en matière de risque en utilisant des algorithmes sophistiqués pour protéger l' argent de ses utilisateurs à tout moment.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 09:51

Selon la BCE le nombre d'opérations de paiements scripturaux dans l'Union européenne a atteint 122 milliards en 2016 (soit une progression de 8,5% sur un an).

Les paiements par cartes ont représenté 49% de ce total, suivis par les virements (25%) et les prélèvements (20%).

Le nombre de cartes émises (804 millions) représente 1,6% carte de paiement par habitant en Europe.

source :  Les Echos du 19 septembre 2017.

Paiements sans contact en juillet 2017 en France : d'après le Groupement des cartes bancaires en juillet 2017 près de 30% des règlements de moins de 20 € auraient été réalisés par ce mode de transaction soit 108 millions de paiements sans contact.

source : 01net magazine 871 page 9. 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 09:59

Alipay vient de lancer sa nouvelle application de paiement

« Smile to Pay », (souriez pour payer) identifiant les clients

grâce à la reconnaissance faciale.

     L' annonce a été faite le 1er septembre 2017 par Ant Financial Services Group, maison-mère d’Alipay. Pour le moment, « Smile to Pay » fait l’objet d’un programme-pilote mené au sein de la chaîne de restauration KFC, à Hangzhou.

Pour confirmer leur identité lors du paiement de leur menu, les utilisateurs d’Alipay peuvent faire appel à la nouvelle solution, qui associe le scan de points du visage à leur numéro de téléphone mobile. Ils n’ont donc plus à sortir de leur sac ni leur portefeuille, ni leur smartphone.

Ant Financial a l’intention d’étendre l’usage de cette option à l’issue du programme-pilote.

Jidong Chen, directeur de la biométrie chez Ant Financial, déclare : « « Smile to Pay » apporte aux clients un confort inusité. Et nous avons placé la sécurité au cœur de cette technologie ». La technologie utilisée met en œuvre une caméra en 3D et un algorithme spécial, capable de détecter les ombres et autres traits distinguant un vrai visage animé d’une simple photo. A ce titre, « Smile to Pay » ne peut pas être piraté via une vidéo ou un cliché, estime Alipay.

L’authentification lors du paiement prend une à deux secondes.

Alipay s’engage à rembourser les utilisateurs en cas de pertes dues à des fraudes.

Faut-il sourire pour payer ou rester sérieux  comme une photo de passeport ? De toute façon le sourire  n'est qu'une grimace, une grimace certes agréable à regarder  alors pourquoi pas grimacer un sourire à la caméra pour payer ? 

source : PUBLI-NEWS 6 septembre 2017

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 09:46

La Chine ringardise la technologie américaine

Sueurs froides et piqûres de fourmis dans les pantalons des “costume-cravate-tailleur” des conventionnels banquiers occidentaux.

La technologie américaine semble se ringardiser, la preuve le développement d’Ant Financial, filiale d’Alibaba une des deux plus importantes compagnies chinoises des nouvelles technologies avec Tencent..

Alors que PayPal et ApplePay utilisent les réseaux des cartes de crédit pour accéder aux fonds des clients Ant Financial et les compagnies chinoises accèdent directement aux comptes des clients sans intermédiaires

 

Téléphone versus Cartes

En France, par exemple le réflexe de beaucoup pour payer est de sortir sa carte, il est donc surprenant en Chine de voir des gens payer les musiciens de rue ou les marchands ambulants avec leur téléphone, sans compter toutes sortes de prestations : billets de train, factures, souscriptions à des fonds de placement...

Bienvenue économiquement parlant à l’efficacité technologique d’ Ant Financial : pour 1 $ de paiement Visa et Mastercard se mettent 0,30 cent de revenu net dans la poche contre 0,03 cent pour la Fourmi asiatique.

Les gouvernements occidentaux accepteront-ils que Ant Financial ait un grand rôle dans leurs système financier ceci est une autre histoire..

 

source : The Economist du 19 août 2017 page 51.

 

Partager cet article
Repost0