Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 10:22

 

Paiement sans contact dans le tramway de DIJON

 

C’est une première en France, annonce Keolis qui a présenté le 27 mars2018 le dispositif d’open payment mis en œuvre dans le tramway de Dijon, en partenariat avec Worldline, acteur du secteur des paiements : lorsqu’il monte à bord, l’usager peut désormais directement payer son titre de transport avec sa carte bancaire sans contact, sans qu’un ticket soit délivré. En cas de contrôle, la carte bleue est vérifiée grâce à des appareils spécifiques dont ont été équipés les agents. Le paiement est plafonné chaque jour : en cas de validation avec la CB plusieurs fois dans l’heure, seul 1,30 euro (prix du ticket horaire) sera débité. Et s’il y a plusieurs voyages différents dans la journée, le montant maximum sera de 3,90 euros (ticket journalier) afin de facturer le titre le plus avantageux. Pour obtenir un justificatif, on peut se rendre sur un site internet où on accède à son profil.

L’open payment est pour l’heure déployé dans les deux lignes de tramways dijonnaises. A partir de septembre prochain, les principales lignes de bus suivront, et l’ensemble du réseau sera équipé avant la fin de l’année. 400 000 euros ont été investis par la collectivité à travers la DSP confiée à Keolis. 300 000 pour le système global et 100 000 pour l’achat des équipements. 200 000 euros sont mobilisés pour la campagne de communication (affichage dans les rames, en gare, achats d’espaces sur les réseaux sociaux…) et financés par les partenaires (Visa et le groupe BPCE avec la Caisse d’Epargne et Natixis). D’autres villes ont des projets similaires dans les mois à venir : Bordeaux en 2019, et Paris en 2020.

Frédéric Baverez, le directeur exécutif France de Keolis, a listé les raisons qui l’ont poussé à choisir Dijon. Notamment le fait que la ville représente un « laboratoire » pour les innovations de l’opérateur, la première DSP de mobilité globale ayant d’ailleurs été signée à Dijon. Frédéric Baverez a aussi vanté le dynamisme du réseau et l’importance du nombre de voyageurs occasionnels. Ce sont eux les premiers visés par la solution de l’open payment. Keolis vise 700 000 utilisateurs de l’open payment en un an (soit 5 % des visiteurs annuels accueillis par Dijon). Une incertitude demeure : combien de détenteurs de passe vont-ils en profiter pour basculer sur le système par carte bancaire ? Keolis compte scruter les comportements des voyageurs ainsi que les éventuels freins à l’usage.

Camille Selosse

source : Ville Rail et Transports 29 mars 2018

Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 09:44

 

REVOLUT - NOUVEAUX SERVICES -

REVOLUT a lancé le 15 mars 2018 un nouveau service en France : ce sont les prélèvements automatiques en €uros ; tous les utilisateurs européens de la petite anglaise peuvent désormais régler automatiquement leurs factures de téléphone, d’électricité et autres abonnements. La néo-banque londonienne permettait jusqu’ici uniquement de faire des virements Sepa ou Swift. REVOLUT rappelons-le permet de transférer de l’argent entre deux utilisateurs ( via SMS, e-mail etc… ) ou dans n’importe quel pays sans frais de change ainsi que d’avoir une carte bancaire gratuite.

source : Aujourd’hui 18 mars 2018

Partager cet article
Repost0
30 mars 2018 5 30 /03 /mars /2018 09:42

 

BANQUE FIDUCIAL

Il résulte du procès-verbal des délibérations de l’Assemblée Générale extraordinaire en date du 6 mars 2018 et du procès- verbal de la réunion du Directoire du 7 mars 2018 que le capital social a été augmenté de 10 800 000 € par émission d’actions nouvelles de numéraire ce qui entraîne la publication des mentions suivantes :

ancienne mention : Capital social 25 000 000 €

nouvelle mention  : Capital social 35 800 000 €

( source : annonces légales  -TL 184375 - )

 

FIDUCIAL a concrétisé l’acquisition de la banque Thémis, spécialisée dans l’accompagnement des entreprises en difficulté.

( source Le Progrès 20 mars 2018 )

Partager cet article
Repost0
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 12:05

 

En furetant dans les pages du mensuel ENTREPRENDRE de mars 2018 n° 318 on trouve ces trois brèves informations.

 

Il n’y a pas que MARGO BANK ou QONTO mais aussi MANAGER.ONE une plate-forme bancaire 100 % en ligne qui s’adresse à tous les types d’entrepreneurs ( jeune pousses,  professions libérales, artisans, PME et auto-entrepreneurs ) ainsi qu’aux associations.  ( page 122 )

 

Treezor : cette plate-forme de service bancaire en marque blanche aurait géré 200 M d’€uros de flux en 2017 pour un chiffre d’affaires de 1,1 M d’€uros.

Treezor compte parmi ses clients : Lydia, Qonto, Shine…

En 2018 de multiples projets sont attendus : financement participatif, plates-formes collaboratives et néo-banques.

Une croissance à trois chiffres du chiffre d’affaires et des flux est attendu. ( page 8 ).

 

Whaller versus Facebook  : 200 000 utilisateurs contre 2 milliards d’utilisateurs  C’est Lilliput contre Goliath, c’est aussi une plate-forme de réseaux sociaux privatisés, étanches, sans exploitation de données et sans publicité.  

Le business se fait en louant des logiciels .

Whaller a été créé par Thomas Fauré qui a convaincu le souvent visionnaire Vincent Bolloré d’investir dans ce projet ( il posséderait 20% des actions de la société pour un montant de 2M€. ( page 5 ).

Partager cet article
Repost0
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 11:29

                          La vie des néo-banques en Grande-Bretagne

-Tandem Bank acquiert Pariti -

   Tandem, la néo-banque qui avait racheté en 2017 la filiale bancaire du célèbre magasin londonien Harrods a mis la main sur Pariti une fintech qui propose entre autres des services d’agrégation des comptes bancaire et des outils d’épargne.

Cette opération doit permettre à Tandem d’utiliser les possibilités de partage des données des nouvelles règles européennes ( DSP2 ).

 

source  : Les Echos 14 mars 2018

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 11:49

 

Les néo-banques en Grande-Bretagne.

 

La Poste envisage-t-elle de conquérir le marché britannique avec French Bank : une banque sur mobile ? Sa dénomination chatouille le coeur des anglophones quant aux Français ont-ils le gosier pour coasser ce nom et le retenir mais quant à l’adopter nous en doutons.

L’ingéniosité, l’enthousiasme, la nouveauté contre l’inertie , quel sera la part de marché britannique que se feront les nouveaux arrivants en Grande-Bretagne ?

En 2016 Barclays, HSBC, Lloyds Banking Group et Royal Bank of Scotland ( une banque contrôlée par l’Etat ) gèrent plus de 70% des comptes-chèques, si on ajoute le filiale britannique de l’espagnole Santander 80% des comptes sont possédés par l’oligopole des grandes banques.  

Depuis 2013 30 nouveaux entrants ont obtenu une licence bancaire.

Tous ne sont pas purement numériques, ainsi Metro Bank a depuis 2010 ouvert 55 magasins ( stores ), c’est à dire des agences et s’étend au-delà du sud-est de l’Angleterre. Les magasins sont ouverts une grande partie de la journée comme les épiceries familiales en France, le dimanche les chauffeurs de taxi y déposent leurs recettes, les cartes de débit y sont imprimées sur place, on n’a qu’un petit moment à attendre pour en disposer. Au bout d’un an les locations de coffres couvriraient 80% des loyers des magasins.

Parmi les pures banques numériques nous avons bien sûr Monzo ( anciennement Mondo ) mais aussi STARLING BANK ( 100 000 comptes ouverts depuis mi-2017 ), TANDEM qui a récemment acquis Harrods Bank une filiale d’un magasin de luxe, ATOM BANK en partie possédé par l’espagnol BBVA, N26 la teutonne va arriver cette année, ZOPA un pionnier des prêts entre particuliers va bientôt devenir une banque avec des offres de comptes d’épargne.

Revolut qui a démarré en premier en proposant des services de change de devises et de virements à l’étranger va jouer des coudes pour se faire une place dans le secteur financier en offrant des services bancaires sur téléphone portable….

Ces toutes petites banques ne veulent pas avec de dépôts faire du crédit et faire leur beurre avec la différence entre le coût des dépôts et les intérêts des prêts mais analyser comment leurs clients dépensent leur argent et ainsi leur offrir de meilleures propositions., de toute façon les utilisateurs de ces banques n’en font pas encore leur compte principal et n’y déposent pas leurs salaires.

Napoléon aurait dit que les Anglais étaient une nation de boutiquiers, peut-être n’avait-il pas raison mais on ne peut pas nier qu’il savent choisir avec intelligence commerciale le nom de leurs néo-banques : noms courts, à deux syllabes, mémorisables même pour un continental qui doit coasser les noms de ses start-up sans que ses interlocuteurs comprennent de quoi il s’agit.

Autre remarque, la carte de débit rose-corail devient un marqueur social de la jeune génération britannique. Dans les bars un courant de sympathie se devine si on remarque que vous êtes un monzo-naute.

Monzo est prêt d’être une banque culte autant qu’une banque peut l’être.

En France nous avons le même phénomène avec Lydia, une solution de virements entre particuliers, ne dit-on pas souvent fais-moi un lydia au lieu de fais-moi un virement.

Si la carte rose-corail Monzo est le marqueur social des jeunes gens dynamiques dans le vent du progrès technologique, la carte bancaire en métal, lourde, bruyante devient le signe extérieur de richesse pour les personnes riches et décomplexées ( comme autrefois les souliers à guêtres montantes, les vestes cintrées, les pochettes de soie ) : on paie de plus en plus par cartes : il faut délaisser les pinces d’or à grosses coupures.

Selon le quotidien Aujourd’hui en France du 26 février 2018 seule la néo-banque N26 la proposerait en France.

Richesse et avant-garde technologique vont-elles marcher de pair ?

 

source : The Economist du 17 au 23 février 2018 n° 9 079, p.62

Britain’s challenge banks - Attack of the minnows -

Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 10:26

     L'appel à projet européen pour financer l'installation d'accès wi-fi publics dans les communes va ouvrir à la mi-mars.

Il s'agira de bornes gratuites dans les parcs, les places, les bâtiments publics.

Les communes seront chargées de financer l'abonnement Internet et la maintenance des équipements.

source : Les Echos 28 février 2018

Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 10:12

Revolut totalise 1,5 millions d'utilisateurs dont 220 000 clients français

  • La communication des néobanques au sujet de leur rentabilité est plutôt rare, il ne faut pas donner des renseignements à la concurrence comme disent les dirigeants de l'anémique BforBank ( air connu ). 

    Pourtant la fintech britannique a livré des chiffres pour l’année 2017. Avec 1,5 million d’utilisateurs, la néobanque aurait passé le seuil de rentabilité en décembre 2017.

    source : PUBLI-NEWS mercredi 28 février 2018

 
Revolut totalise 220 000 clients français et atteint la rentabilité
 


 

Partager cet article
Repost0
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 11:36

Monzo Bank transforme sa carte prépayée en compte courant mobile

  •  
Monzo Bank transforme sa carte prépayée en compte courant mobile  Monzo
 

source : PUBLI-NEWS 19 février 2018

Partager cet article
Repost0
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 11:31
Ditto Bank vise 65 000 clients en France d’ici à la fin de l’année
 

Le 15 février 2018, la banque mobile « nouvelle génération » dédiée à la gestion des devises a officialisé son lancement commercial en France.

Un nouvel acteur dans le paysage bancaire derrière lequel se profile le groupe Travelex, spécialisé dans le change de devises qui cible une clientèle internationale et propose un compte multidevise à destination des expatriés et des voyageurs.

 

source : PUBLI-NEWS 16 février 2018

Partager cet article
Repost0