Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 10:20

 

DuckDuckGo

Plus de 12 milliards de recherches de recherches par an !

Prenant acte  du succès du premier moteur de recherche “respectueux de la vie privée “ , à savoir DuckDuckGO , le navigateur Google Chrome le propose dans sa liste des moteurs de recherche par défaut, en complément de Google, Yahoo et Bing.

Avec DuckDuckGO les requêtes n atterrissent  plus chez Google ou Microsoft.  

Jusque là (voir page 67 du n° 109 du Hors-Série de 01NET) vous avez un mode d’emploi pour ajouter DuckDuckGO à la liste des extensions de Chrome ou Firefox : bit.ly/2tkEz1V , DuckDuckGO est également disponible sous forme d’appli par Androïd : bit.ly/2TLkLA5 .

Quid de Qwant v DuckDuckGO ?

source : PAGE 10 N° 983-L’ Hebdo-BOURSE PLUS.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 11:56

40 000 : c'est le nombre de clients enregistré par Qonto depuis son lancement il y a 20 mois, dont 20 000 lors des six derniers mois..

source : Les Echos 12 mars 2019

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 11:46

Les utilisateurs de PayPal peuvent maintenant grâce avec un partenariat avec JPMorgan Chase transférer en temps réel les fonds reçus sur leur compte PayPal vers Pleurs comptes bancaires.

 

source : Audrey Déjardin 13 mars 2019

 
 
 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 11:10

 

          La Banque centrale suisse a dévoilé mardi son nouveau billet de 1 000 francs suisses, la plus grosse coupure en circulation dans le pays, à rebours de la Banque centrale européenne (BCE), qui avait au contraire décidé de ne plus émettre de gros billets.

De couleur violette, comme son prédécesseur, le nouveau billet de 1 000 francs suisses présente dans un format plus petit, et donc plus pratique, a indiqué la Banque nationale suisse (BNS) dans un communiqué. Ce nouveau billet, qui correspond à une somme d'environ 882 euros, sera mis en circulation à compter du 13 mars 2019.

Il allie un graphisme sophistiqué représentant une poignée de mains et le globe terrestre et des éléments de sécurité complexes afin de garantir une "protection élevée contre le risque de falsification", a insisté la BNS dans le communiqué. Ce nouveau billet est le cinquième d'une nouvelle série de six billets de la nouvelle série, après ceux de 50 francs, 20 francs, 10 francs et 200 francs, le dernier de la série, celui de 100 francs suisses, étant attendu pour septembre.

En 2016, la Banque centrale européenne avait au contraire décidé d'arrêter fin 2018 l'émission de billets de 500 euros, accusés de faciliter la vie des criminels, trafiquants et escrocs.

Une enquête lancée en 2017 par la BNS sur les habitudes des ménages avait toutefois mis en lumière que les ménages suisses recouraient encore fréquemment aux paiements en liquide. Selon cette enquête, menée auprès de 2 000 personnes domiciliées en Suisse, les paiements en numéraire représentent 70% du nombre des transactions, mais seulement 45% du montant total, le liquide servant surtout à couvrir les petites dépenses. Mais le numéraire est également utilisé pour les montants plus élevés, 35% des paiements non récurrents de plus de 1 000 francs étant effectués en espèces.

Parmi les personnes interrogées, 40% indiquaient avoir été en possession d'un billet de 1000 francs sur les deux dernières années, les grosses coupures étant utilisées pour des achats moins fréquents mais coûteux, comme une voiture, des appareils électriques ou des meubles, mais aussi pour régler des factures aux guichets de la Poste.

source : Le Figaro, Les Echos 13 mars 2019

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 11:58

L’outil  de lutte des gouvernements contre les fraudes fiscales : les loteries.

Aux tombolas de la TVA il n’y a que des gagnants !!!

Les comportements répréhensibles et condamnables existent les hommes étant des hommes, ainsi en est-il de la fraude à la TVA :

  paiement en liquide sans ticket de caisse,

  colis importé au sein de l’Union Européenne et déclaré en-dessous du  seuil de la TVA à 22€,

  escroqueries basée sur un carrousel dans lequel une société intermédiaire disparaît juste après avoir encaissé la TVA d’un État,

  non-déclaration de TVA,

 erreurs de calcul...

La fraude à la TVA revêt de multiples formes.

Les redevables paient la TVA puisque que le gouvernement décrète qu’ils le doivent, la société estime qu’on doit s’y soumettre.

Dans le cas des ventes de détail mêler l’amusement et la magie des jeux de hasard encourage l’application des lois fiscales et l’établissement de factures ou de tickets de caisse réglementairement établis.

Mieux l’acheteur la réclame : c’est un billet de tombola avec un numéro susceptible d’être tiré au sort.

Historiquement  les premières loteries ont eu lieu en 1951 à Taïwan. Ces dix dernières années ont vu l’apparition de telles loteries en Chine, Tchéquie, Lituanie, PORTUGAL, ROUMANIE, SLOVAQUIE, et bientôt ce sera le tour de la Lettonie.

Le premier gagnant est TAXMAN, modestement selon le ministre des finances de la SLOVAQUIE (seulement 8 millions d’euros en 2014) mais par contre l’état brésilien de Sao Paulo s’en félicite, aussi bien les heureux gagnants non seulement peuvent gagner un lot mais voir leurs taxes réduites de 30%.

Les autres gagnants sont les personnes dont les numéros de leur ticket de caisse sortent au tirage au sort : lots en numéraire, automobiles, séjours touristiques…

Augmenter les taux de TVA désavantage les personnes aux faibles ressources, aussi les loteries permettent aux gouvernements d’augmenter les recettes fiscales sans augmenter les taux situation tentante car moins douloureuse que la réduction des dépenses publiques ou l’augmentation des impôts sur le revenu.

En 2017 selon la Commission Européenne des 10 états européens qui ont ont eu en 2014-2015  l’écart de TVA le plus grand entre les recettes de TVA que théoriquement on pouvait attendre et les recettes effectivement collectées seule  l’ITALIE n’avait pas mis en place de loteries.

Rappelons qu’en France la première recette fiscale est la TVA : 162 milliards d’euros en 2017,  l’écart théorique de TVA serait de 20,9 milliards d’euros, soit 12% des recettes de TVA, dans la moyenne européenne.

Il est donc trompeur de croire qu’en France la fraude est généralisée, que les “riches” systématiquement échappent à leur dû de solidarité tandis que seuls les “pauvres” sont accablés de prélèvements.

Pourquoi en France les services fiscaux feraient-ils exprès de laisser courir les fraudeurs ?

source : The Economist page 58 du numéro du 2 mars 2019 : Hitting the Jackpot

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2019 4 31 /01 /janvier /2019 11:13

 

Une nouvelle banque en ligne se présente en France lit-on dans l’Hebdo-BOURSE PLUS n°974 du vendredi 18 janvier 2019 : Bunq.

L’orangé est-il la couleur des néo-banques d’avant- garde ? Après ING DIRECT, ORANGE BANK Bunq une néo-banque basée à AMSTERDAM se lance sur le marché français pour glaner des comptes bancaires et non encore les moissonner restons les pieds sur terre.

Bunq est compatible avec la solution de paiement mobile Apple Pay et propose le concept de “banque à partager” à comparer avec le Pack famille lancé courant octobre 2018 par Banque Populaire en moins flexible et plus onéreux.

Bunq s’est associé à la fin-tech TransferWise spécialiste des transferts d’argent à l’international ( frais jusqu’à 8 fois moins élevés qu’en passant par une banque traditionnelle.)

Bunq est une création d’Ali Niknam que l’on présente comme un petit génie de la tech doublé d’un entrepreneur à succès. A 16 ans il fait ses armes en créant sa première entreprise, puis alors qu’il est âgé d’une vingtaine d’années TransIp une société spécialisée dans l’enregistrement des noms de domaine et l’hébergement WEB (le plus gros hébergeur de noms de domaines des Pays-Bas) et The Data Center Group

La banque mobile Bunq a vu le jour en 2012 à Amsterdam avant d’obtenir en 2015 une licence bancaire européenne.

Bunq explique vouloir “éliminer les frontières et les obstacles dans le secteur bancaire traditionnel” ; c’est le même discours que N26, Revolut voire Nickel. La banque Bunq disponible en France depuis le 28 novembre 2018 est déjà présente aux Pays-Bas, Allemagne, Autriche, Italie, Espagne.

Ali Niknam, un canadien, est l’unique actionnaire de cette néo-banque qui a enregistré une perte de 9 millions d’euros en 2017, contre 5,3 millions d’euros en 2016.

Les dépôts clients étaient de 13,7 millions d’euros fin 2016, 104,4 millions d’euros fin 2017.

Depuis le lancement son fondateur a injecté 34,9 millions d’euros (dont 9 millions d’euros en 2017) pour “financer les pertes”, il compte être rentable à long terme.

 

4 offres :

Bunq Premium,

Bunq Business,

Pack Bunq

Bunq Free.

 

Bunq Premium : c’est le produit phare.- comme Revolut 7,99€ par mois-.

L’offre inclut :

3 cartes bancaires Mastercard ou Maestro,

10 retraits déplacés gratuits par mois,

paiements et retraits en devises,

la possibilité d’ouvrir un compte-joint avec d’autres personnes.

La carte classique Mastercard est à débit immédiat, la carte Maestro à autorisation systématique, la troisième carte au choix parmi ces deux modèles est une carte de secours.

La carte Mastercard permet de changer à tout moment le code CVC à 3 chiffres qui figure au dos de la carte, de modifier les plafonds, de changer le code PIN, de bloquer ou débloquer votre carte depuis votre application mobile Bunq.

La néo-banque est compatible avec la solution de paiement mobile Apple Pay.

Bunq s’est associé avec TransferWise spécialiste des transferts d’argent à l’international (frais jusqu'à 8 fois moins élevés qu’en passant par une banque traditionnelle).

Mais il est impossible d’être à découvert, recevoir un crédit, un chéquier ou souscrire une assurance-vie, un livret d’épargne.

 

Bunq Business : historiquement l’offre de Bunq s’adresse avant tout aux particuliers à la différence de Qonto, Margo Bank, Manager.One, IbanFirst, Shine, Anytime, Monese, Axa Banque ou Boursorama Pro des néo-banques qui ont fait le choix de se spécialiser dans les banques à destination des professionnels et des entreprises.

Comme Revolut Business ou N26 Business Bunq propose tout de même une offre de banque pro. Si Bunq Business ne semble pas adapté aux besoins d’une grosse entreprise l’offre fera peut-être le bonheur des auto-entrepreneurs des indépendants et des professions libérales.

Bunq Business propose des services innovants tels que la possibilité de numériser ses factures avec son mobile pour ne pas avoir à renseigner les détails d’un paiement ; Bunq vous permet de brancher des API et plug-in pour accéder directement depuis votre compte Bunq à des services tiers (une application de comptabilité par exemple).

L’offre est moins bon marché que les offres business de Revolut et N26.

 

Pack Bunq.

C’est l’originalité de cette néo-banque : le pack Bunq-19,99€ par mois- vous permet de bénéficier de 4 abonnements Bunq (y compris un abonnement Bunq Business) et d’en partager les coûts avec d’autres personnes, de mutualiser vos frais bancaires avec les personnes de votre choix.

Avec cette offre le groupe Bunq innove et explore le concept de “banque à partager” qui se compare avec le Pack Famille lancé courant octobre 2018 par Banque Populaire (moins flexible et plus onéreux).

Bunq propose une version innovante de la banque plus décomplexée, plus sociale, un abonnement unique partagé entre plusieurs utilisateurs comme bon leur semble.  

 

Bunq Free

C’est une offre découverte téléchargeable gratuitement sur IOS ou Androïd  vous n’avez pas de cartes Bunq (ce qui n’est pas gênant aux Pays-Bas puisque Bunq Free est compatible avec iDeal, le moyen de paiement préféré des Hollandais)

Vous pouvez :

détenir jusqu’à 25 comptes Bunq avec un numéro IBAN individuel,

envoyer des paiements (y compris par SMS ou EMAIL),

envoyer et recevoir des requêtes de paiement

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 10:52

En FRANCE, en 2018, selon le groupement des cartes bancaires :

12 milliards d'achats ont été réalisés avec une carte bancaire,

2 milliards avec une carte bancaire sans contact, 

10 millions avec un smartphone, ce moyen de paiement en est encore à ses balbutiements, à suivre...

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2019 2 15 /01 /janvier /2019 11:35

 

PayPal : ce n’est plus une affaire de paiement entre potes.

Commercialement il s’inspire de l’art de combat martial

Krav Maga.

 

Dans la Silicon Valley tout le monde est entiché à la folie des dernières nouveautés c’est pourquoi rares sont les pensées pour PayPal une entreprise de paiement numérique créée il y a déjà 20 ans.

Si PayPal entre dans les conversations, c’est pour évoquer la “ PayPal mafia “ un groupe d’entrepreneurs comme le fameux Elon Musk de Tesla ou Peter Thiel un investisseur en entreprises qui démarrèrent leur fortune quand eBay acheta leur entreprise 1,5 milliards de dollars en 2002.

Si on demande aux techniciens avertis d’établir la liste des plus grandes entreprises numériques de haut-vol de la Silicon Valley PayPal sera cité.

Ce que PayPal manque en profil technique sexy  il le compense en performance commerciale ; après avoir vivoté sous la houlette de eBay à partir de 2015 sa dimension et son envergure changea.

Sa capitalisation est aujourd’hui de 101 milliards de dollars, à comparer avec celle de Goldman Sachs ou Morgan Stanley c’est une des plus importantes firmes technologiques de la Silicon Valley. On pense que cette année les paiements numériques par le canal de PayPal  s’élèveront à environ 582 milliards de dollars quatre fois plus qu’en 2012…

PayPal est un porte-monnaie numérique, il se rémunère par des commissions lorsque des acheteurs bouclent leurs acquisitions par une transaction internet. En 2018 l’entreprise prévoit 3,4 milliards de dollars de revenus.

 

Ces résultats contredisent les conventionnelles idées reçues de la Silicon Valley : comment constituer et piloter les entreprises ?

Le credo est que les créateurs sont les meilleurs chefs d’entreprise, ils auraient la meilleure latitude et les coudées franches pour gérer leur entreprise : exemple Jack Dorsey chez Twitter.

Chez PayPal le patron est maintenant depuis 2014 Dan Schulman qui gérait l’entreprise de télécom Virgin Mobile et avait été employé par American Express. Venir d’ailleurs semble avoir aidé, a été bénéfique.

PayPal a d’abord eu une politique d'affrontement avec ses rivaux, incluant les entreprises der cartes de crédit, demandant même des commissions plus élevées si l’utilisateur liait son compte paypal à son compte bancaire plutôt qu’à sa carte de crédit.

Selon Lisa Ellis du cabinet d’études MoffetNatthanson : “ tout le monde les détestait, ils avaient une culture de rupture et se battaient avec tout le monde”.

Si Dan Schulman n’avait pas changé de tactique PayPal serait mort à ce jour.

A la place Dan Schulman négocia avec une quarantaine de partenaires incluant des rivaux potentiels tels que Visa, Mastercard et Google Pay pour élargir ses possibilités d’accès.

Les commerçants et boutiquiers qui utilisent Google Pay peuvent lier leurs comptes à PayPal

Sa recette magique : appliquer l’art martial enseigné par l’armée israélienne : KRAV MAGA ; le matra de cet art  est que le meilleur moyen de gagner un combat est d’éviter un combat. Sa stratégie semble gagnante, PayPal ne craint plus que les entreprises de crédit par carte ou autres tentent de de le rejeter. Dan Schulman fait partie de ces peu-connus chefs d’entreprise qui n’ont pas créé une entreprise mais ont développé, hissé des entreprises stagnantes. Satya Nadella de Microsoft est le plus connu de cette catégorie de patrons, on peut encore citer Shantana Navayen d’Adobe ou Chuck Robbins de Cisco. Responsables venus de l’extérieur ils ont pu mettre en oeuvre de nouvelles stratégies sans être liés par celles des fondateurs. Une autre idée reçue de la Silicon Valley serait qu’une seule compagnie dans son marché peut vaincre.

L’effet “network” qui rend le service plus utile si le plus grand nombre le consulte explique le quasi-monopole de Google dans la recherche de Facebook dans le réseau social.

PayPal également puisque 60% des Américains ayant fait leurs achats en ligne ont utilisé PayPal l’année dernière, 80% des 500 plus importants détaillants en online offrent l’option de règlement par PayPal.

Le marché du online est si important que d’autres acteurs peuvent prendre place. Alors que le e-commerce continue à croître une quantité d’entreprises de paiement numérique florissent : Ant Financial en Chine, Square en Amérique, surtout que 40% des transactions se fait en liquide, le moyen de paiement qui ne coûte rien.

PayPal  a grandi par croissance externe, en mai 2018 il a acheté iZettle ( 2,2 milliards de dollars ) un terminal d’encaissement de poche pour se développer en Europe, les autorités britanniques n’ont certes pas donné leur accord mais en France Boursorama Pro et Qonto proposent aux petites entreprises ce petit terminal. ( A noter que les French Banksters-banquiers français- nomment ce type d’appareil sous l’ésotérique terme mPos qui signifie dans la langue de Donald Trump mobile point of sale ).

En 2013 il a acheté Braintree ( 800 millions de dollars ) qui aide les entreprises à accepter les paiements sur leurs applications mobile , il a aussi acquis le populaire chez les jeunes Venmo une application qui permet de transférer de l’argent entre particuliers. Venmo n’est pas rentable mais tellement populaire chez les nouvelles générations que l’attirance pour la maison-mère devrait suivre.

Il se murmure que FaceBook voudrait introduire PayPal dans WhatsApp son application de messagerie.

Un rival ne se laisse pas séduire : Amazon qui n’accepte pas PayPal sur son site et propose son propre service de paiements Amazon Pay ; le grand méchant loup fait peur bien qu’il ne représente qu'un centième des paiements par PayPal ;   la pieuvre Amazon fait en effet peur aux détaillants qui ne veulent pas d’Amazon Pay sur leurs websites..

Quand Amazon acheta l’épicier Whole Foods en 2017 le retentissement dans le monde du commerce de détail fut égal à Pearl Harbour : tout le monde eut conscience que son organisation changeait. Cette nouvelle amena à  PayPal plus de partenariat avec les détaillants.

Le colosse investira-t-il plus significativement dans le domaine des paiements ?

La guerre sera sera alors longue, ce ne sera pas une affaire de potes.

 

source : The Economist 15 fécembre 2018

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2018 5 07 /12 /décembre /2018 11:39

Il faut toujours une personne derrière le volant : le magazine américain "WIRED" est déçu de la mise en circulation officielle des robots-taxis WAYMO en Arizona.

Jouet de Noël sophistiqué et ingénieux que l'on range au placard après l'avoir utilisé une ou deux fois ou véhicule utilitaire de demain à chacun son opinion.

 

source : Les Echos 6 décembre 2018

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2018 5 07 /12 /décembre /2018 11:26

Deux des principaux opérateurs africains Orange et le Sud-Africain MTN ont annoncé le 22 NOVEMBRE 2018 la création d'une coentreprise aux sonorités de langue africaine : Mowali pour rendre interopérables leurs services respectifs de paiements et transferts d'argent par téléphone mobile dans les 22 pays où les deux opérateurs sont présents en Afrique.

338 millions de personnes utiliseraient leur mobile pour des paiements quotidiens, transferts d'argent ou autre sur l'ensemble du continent africain.

source : Les Echos du 24 novembre 2018

Partager cet article
Repost0